Banniere officielle des 23h de la bd 2019

Ready your breakfast and eat hearty. For tonight we dine in hell!

Leonidas dans le film 300

L’entendez-vous ? Entendez-vous le crissement pénible des mines de crayon sur les feuilles, le frottement du pinceau asséché sur les feuilles blanches et l’omniprésent bâillement échappant chaque minute de la bouche des concurents ?
Il résonne déjà depuis l’année dernière et s’apprête à refaire surface cette année.

Oui, les 23 H de la BD reviennent cette année encore. Et comme chaque année, les participants seront fatigués, certains vont abandonner, d’autres vont se dépasser.

La question que nous nous posons avec Isabelle Arne, c’est combien de temps nous allons mettre pour arriver au bout des 24 pages demandées à chaque nouvel opus de cet évènement.

C’est quoi les 23h de la BD ?

Si vous connaissez le festival d’Angoulême, vous avez surement eu vent d’un événement appelé les 24H de la BD. Les illustrateurs participant à l’évènement doivent concevoir une bande dessinée d’un nombre de page décidé (je ne vous dirais pas combien, je n’en ai aucune idée).
Seul soucis : seules les personnes se trouvant sur place peuvent disposer du sujet.

C’est là que les 23H de la BD entrent dans l’histoire. Afin de palier à cette injustice, les organisateurs des 23 H de la BD, évènement original n’aillant absolument aucun lien avec les 24h de la BD, on créé une plateforme en ligne où chaque année, des milliers d’illustrateurs passionnés vont pouvoir disposer d’un sujet commun cet travailler d’arrache pied pour rendre 24 pages de BD en 23 H.

Et la finalité dans tout ça ?

Pour la gloire !

Si vous parvenez à héberger vos 24 pages à temps sur le site avant le temps imparti, vous gagnerez un Lapin d’or. Ceux qui parviennent à rendre le double, soit 48 pages (bonjour les malades mentaux) gagnent un lapin rose. Ceux qui dépassent le temps ne gagneront qu’un lapin gris mais auront au moins eu l’audace de terminer le défis.

Il n’y a rien d’autre à la clé si ce n’est le plaisir de participer, le plaisir de se faire du mal et surtout le plaisir de savoir qu’on n’est pas les seuls à l’avoir subit. Les visiteurs du site des 23h de la BD profiteront de la galerie permanente du site pour venir vous laisser de petits mots d’amour !

Les 23h de la BD en 2019

En 2018, nous étions bien sagement installés devant nos ordinateurs à la maison. Cette année, avec Isabelle Arne, nous changeons les règles.

Nous nous greffons à un rassemblement organisé dans un bar aménagé pour l’occasion. Perte de repaires assurés, beaucoup de rencontres et on l’espère, beaucoup de fous rires, surtout au matin lorsque les traits deviendront plus hésitant.

Pour les curieux, je vous invite à découvrir nos participations de 2018 et vous donnons rendez vous à la fin du mois pour savoir comment s’est passé l’évènement .

La bande dessinée de Florian Garbay

Et je vous laisse avec une galerie présentant ma bande dessinée de l’année dernière.

La bande dessinée d’Isabelle Arne

La bande dessinée A summer Story d’Isabelle Arne, illustrée durant les 23H de la BD 2018 est lisible sur Tapas et sur Webtoon.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *