decouverte lecture survivant chuck palahniuk
Ce que j’ai apprécié dans l’écriture du livre Survivant de Chuck Palaniuk. Des fleurs, un coup de téléphone, route et vol en avion.

Car on trouve aussi de l’inspiration en lisant des histoires, je souhaite vous partager mon expérience avec le second livre écrit par Chuck Palahniuk. Ça s’appelle Survivant. Son histoire n’est pas bien longue et ne devrait pas vous laisser indifférent.

Le questionnaire

Vous êtes vous déjà retrouvé dans la rue en face d’un gars d’une ONG ? Sa main gauche cherche inefficacement à capter votre attention tandis que vous vous rendez chez le boulanger. Sa main droite retient péniblement un bloc note sur lequel l’encre des signatures coule sur ses doigts. A la demi seconde où vous échangez un regard avec lui, vous vous retrouvez piégé dans ses filets.

Le costume de mon bourreau sort cependant de l’ordinaire. Il troque volontiers la chemise bleue pour le gilet fluo. La barbe mal rasée et le regard vitreux, il porte tous les atours du jeune en temps partiel prêt à vous vendre du rêve pour huit euros de l’heure.
C’est à peine s’il me dit-il Bonjour, moi c’est “inscrivez le nom que vous voulez”. Je lui réponds d’un grognement. Ça y est ! Le poisson est ferré. Votre méfiance tombe aux oubliettes. Si vous n’avez pas encore réussi à lui échapper monnayant un doigt d’honneur, c’est que vous acceptez de jouer le jeu de la question. Parfaitement calibré, l’échange tourne rapidement au monologue. Il vous mènera impitoyablement à mettre la main à la poche. C’est alors qu’il vous pose la question qui vous prend à la gorge : Qu’est-ce qui te pousse à lire un livre en particulier ?

Faut il craindre les acteurs des ONG qu'on trouve dans la rue
Un homme d’une ONG souhaite me poser des questions sur mes lectures. Je tente de m’enfuir.

Ma honte

Je lui réponds de me laisser en paix. Il insiste. Je lui réponds que j’ai autre chose à faire. Il insiste. Je lui réponds qu’on m’attend. Il ne m’écoute pas. J’entame une retraite anticipé. Il me fait un croche patte. Le nez dans la gadoue, je lui avoue que je ne choisis que les livres adaptés en film.

Sourire aux lèvres, le pervers ne tourne même pas le regard. Il continue sa diatribe devant mon nez dégoulinant et mes joues inondées de larmes.
Au bout d’une heure à me tortiller sur le sol, l’homme me libère, victorieux. Je suis la nouvelle victime d’une fausse ONG, compatissant tant que le mail n’est pas dans ma boite de spam. Ma signature sur son torchon, c’est comme une nouvelle nappe de pétrole sur les cotes bretonnes. Ça pue, c’est laid et ça ne m’apportera que des brimades.

Je traîne mon corps de loque jusque chez moi et m’affale dans le canapé. Devant moi se trouve la source de ma honte. Le dernier livre que j’ai lu.

Lecture pour lecteur craintif

Ça s’appelle Survivant. C’est écrit par Chuck Palahniuk. Si vous ne savez pas de qui il s’agit, je vous invite à regarder le film Fight club. Si vous êtes passé à coté de ce monument du cinéma, il me semble en effet difficile de connaitre l’auteur original du scénario. Les graphistes ont consommé beaucoup d’énergie pour ne mettre son nom nul part.

Survivant, comme son nom l’indique n’est pas le livre original de Fight club. Si vous avez découvert Harry Potter, le seigneur des anneaux ou plus cryptique le film Cloud Atlas, vous êtes surement au fait que lire le livre ne procure pas autant de plaisir que regarder son adaptation. Il y a comme un sentiment de manque. Y avez-vous retrouvé vos scènes préférées ? Les personnages sont-ils décrits de la même façon ? Comment trouvez vous la fin ?

Lire un livre après avoir vu le film

est-il conseillé de lire un livre après avoir vu son adaptation cinéma  ?
est-il conseillé de lire un livre après avoir vu son adaptation cinéma ?

Dans certains cas, lire le livre après avoir vu le film peut être enrichissant. Certes, vous êtes passé à coté de ce qui fait le sel d’un film, c’est à dire avoir le condensé d’une histoire, façon décérébré pendant une ou deux heures. Mais vous avez surement apprit dans le livre des choses que l’amateur ne connaîtra jamais. On se souvient volontiers de la légende de Tom Bombadil ou de la fin du livre Seul au monde.
J’ose croire qu’on peut ressentir la même fierté en lisant l’adaptation de Fight Club. Mais je n’ai pas eu envie de porter ce poids sur mes épaules.

Pour éviter de me sentir obligé d’être condescendant avec mes homologues, j’ai choisi de me rabattre sur un titre moins connu écrit par le même auteur.

Si le film vous a plus et que celui-ci est tiré d’un auteur à succès, on peut s’attendre à ce que toute sa bibliographie valle le coup.
Pour en avoir le cœur net, je me suis donc rendu en bibliothèque et j’ai prit le premier titre avec écrit Chuck Palahniuk sur la couverture. Il ne me reste plus qu’à voir ce que ca vaut de lire autre chose qu’un livre sans adaptation.

Retrouver goût à la lecture

Je pense que vous commencez à comprendre ma personnalité. Lire, c’est un peu mon chemin de croix. A chaque ligne ingurgitée, la fierté me monte au nez. Regardez moi à lire un roman l’oeil humide. Le collège a réussi à m’en dégoûter. Les profs passionnés ne suscitent aucune passion, les livres sentent la poussière.
Il fallait un miracle pour me remettre sur les rails.

Une écriture débridée

C’est là que les adaptations de livre au cinéma ont eu leur intérêt. En découvrant le film Fight club, j’ai retrouvé goût à la lecture. Le livre Survivant s’avère, au milieu des Marguerite Yourcenar et autres Zola d’un rafraîchissant rare.
L’écriture de Chuck Palahniuk est totalement débridée, à des kilomètres des montagnes de descriptions de Tolkien. Les mots s’enchaînent frénétiquement. Vannes, remarques cyniques, blagues crasses. Certaines répliques sonnent comme des images subliminales.
L’esprit de Tender Branson est d’une noirceur rare sans pour autant virer Gothique.

Rejoignez Mefisheye sur les réseaux sociaux

2 thoughts on “Ma dernière lecture: Survivant de Chuck Palahniuk”

  1. Bojour Florian , une phrase toute simple pour vos prochaines entrevues avec les intérimaires d’action contre la faim : “Je ne donne pas aux Ong.”
    Cette phrase provoquera un choc sur votre adversaire , une fois étourdi , saissisez votre chance et hatez le pas.
    Bien à vous.

N'hésitez pas à donner votre avis :

Je vous donne la parole et vous donne des clés pour réussir vos défis dessin.

Le chemin pour devenir illustrateur professionnel est semé d’embuches. Motivation, problèmes d’organisation, connaissances ! Tout cela manque un jour ou l’autre lorsqu’on ambitionne de faire un bon dessin.