dessinateur qui reussi à écrire son histoire pour les 23h de la bd
dessinateur qui réussi à écrire son histoire pour les 23h de la bd

Ça y est ! Je peux enfin faire le bilan de mon expérience des 23h de la BD 2020 et vous en faire profiter dans un nouveau tutoriel pour réussir votre futur bande dessinée en temps limité !

Il s’agit d’une amélioration de la série d’articles tutoriel sur les 23h de la bd rédigés en 2019. Ceux-ci contiennent des conseils précieux pour ceux qui font le challenge avec des outils traditionnels.
https://mefisheye.com/23h-de-la-bd-2019-part-2-bien-demarrer-levent/
https://mefisheye.com/23h-de-la-bd-part-3-phase-dexecution/

Si vous avez des questions, vous n’aurez qu’à me laisser un commentaire et je serais ravis d’y répondre !

Quelques étapes pour écrire un scénario de bande dessiné rapidement

Le scénario est surement la partie des 23H de la BD qui me pose le plus de difficultés. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai conçu ce blog.

Durant le défis, j’ai suivi mon habituelle routine qui je pense peut vous être fort utile :

Commencer par écrire un synopsis

le synopsis est une forme de résumé très condensé de votre histoire. Pour qu’un synopsis soit réussi, il est important qu’il respecte plusieurs règles :

Le synopsis doit impérativement contenir une introduction, un élément déclencheur et une fin.

L’introduction définie généralement le quotidien de votre héros. L’élément déclencheur est le grain de sable qui va déclencher l’aventure de votre héros. La fin de l’histoire a pour objectif de définir l’objectif final de votre histoire.

Voici un exemple de synopsis qui peut être suffisant pour réussir les 23h de la bd : Le prince vit paisiblement dans son château. La princesse du royaume voisin est enlevée par un dragon. Le prince sauve la princesse.

Un synopsis doit rester court.

Il ne s’agit ici que d’un résumé de votre histoire. Si vous limitez votre synopsis qu’à quelques lignes (voir quelques mots), vous vous laissez la possibilité de le recommencer autant de fois que vous le désirez sans craindre de perdre trop de temps.

Il est inutile de s’attarder sur les détails dans un synopsis.

Vous m’avez bien lu. A ce niveau du projet, on ne se préoccupe pas du tout de savoir si votre héros se nomme Fernand ou Huguette.

ecrire un synopsis en choisissant les scênes clées de son histoire
écrire un synopsis en choisissant les scènes clées d’une histoire

Savoir quand arrêter ses recherches

Il y aura toujours deux types de participants : celui qui veut créer le projet parfait et celui qui veut juste terminer à temps.

A mon sens, si vous passez plus de 30 minutes à travailler sur un synopsis, prenez un peu de recul. Y a t’il des idées dans ce que vous avez écrit précédemment que vous pouvez récupérer et améliorer ?

Écrire une bonne histoire n’est pas une chose facile et cela me semble normal de douter. Essayez de garder à l’esprit qu’il ne s’agit pour le moment que de la première étape de votre projet. Si vous passez trop de temps dessus, aurez-vous le temps d’arriver au bout du défis ?

Approfondir le scénario de votre bande dessinée

En toute logique, un scénario complet doit contenir le déroulé complet de toute votre histoire et les dialogues qui l’accompagnent. Mais avant de s’attarder sur les petits détails, on va continuer de dégrossir les bases de notre histoire en créant un plan de scénario.

Concevoir le plan de scénario de votre bande dessinée

Je ne m’attarde ici que sur la méthode rapide qui sera la plus adaptée pour répondre dans les temps au rythme des 23h de la bd.

Arrivé à ce stade, vous devez connaitre l’identité de votre héros, connaitre la raison de son départ et savoir comment il résout sa mission. Il faut maintenant rajouter les péripéties qui emmènent le personnage vers son objectif et finaliser votre plan de scénario.

Dans le meilleur des mondes, les péripéties doivent apporter quelque chose en plus au personnage. Il peut s’agir d’atteindre un lieu, rencontrer un personnage, récupérer un objet.

Je reprends l’exemple du chevalier qui sauve la princesse d’un vilain dragon :

Introduction : Le prince vit paisiblement dans son château.
Elément perturbateur : La princesse du royaume voisin est enlevée par un dragon.
Péripétie 1 : Le prince rejoint un village ou il s’associe avec un magicien.
Péripétie 2 : Ensembles, ils récupèrent un artefact magique capable de tuer le dragon.
Péripétie 3 : Ils traversent un pont suspendu et rejoignent la tanière du dragon.
Péripétie 4 : Le prince tue le dragon
Conclusion : il sauve la princesse.

Comme on peut le remarquer, il n’y a pas beaucoup de détails. Il est important de maintenir cette simplicité quand on définie un plan de scénario car tout le reste est développé à l’étape suivante.
Pour le moment, on contrôle que le personnage “évolue, apprend, grandit” et se dirige progressivement vers la conclusion.

un magicien explique son plan au chevalier en armure - donner une fonction au dialogue
Un magicien explique son plan au chevalier en armure – donner une fonction au dialogue

Ajouter les dialogues dans le scénario

Pour répondre aux contraintes de temps des 23h de la BD, il serait possible de sauter cette étape mais cela posera des soucis parfois difficiles à compenser. C’est pour cela qu’on va prendre le temps de rajouter encore des détails à notre scénario.

De mon expérience, il n’est pas forcément nécessaire de s’attarder sur des descriptions précises de chaque scène. Je préfère dessiner ces détails directement. A la place, je vais écrire les dialogues et quelques annotations.

Définir clairement le caractère des personnages

Pour écrire un bon dialogue, il faut prendre un peu d’avance sur notre projet. Je vous propose dès maintenant de définir clairement qui sont vos personnages. Ont ils un caractère particulier ? Comment la façon qu’ils ont de parler met en avant qui ils sont ?
Un personnage timide aurait tendance à limiter ses paroles. Peut être parle-il doucement ? Un magicien un peu fou dirait n’importe quoi et serait prompte à créer des situations comiques.

Faire avancer l’histoire grâce aux dialogues

Une fois ces détails définis, il ne reste plus qu’à suivre un nouveau conseil : Privilégier des dialogues qui font avancer l’histoire.
Conseil à prendre avec des pincettes bien entendu ! Il est évident que votre façon d’écrire, votre univers et même le ton de votre bande dessinée ne dépend que de vous et de vos expériences littéraires.
Certains dessinateurs font même le choix de ne pas intégrer le moindre dialogue.

Prêts à dessiner

dessinateur prêt à dessiner sa bande dessinée
dessinateur prêt à dessiner sa bande dessinée

On peut maintenant dire que votre scénario est terminé et que vous êtes parés à passer au dessin. Je rappelle à nouveau qu’avec le temps que vous avez, il est difficile de créer le best seller de l’année. Avec l’expérience, vous irez forcément plus rapidement et trouverez des idées plus facilement.

Essayez de ne pas vous focaliser sur les détails puisque vous pourrez revenir plus tard sur votre scénario s’il vous manque des informations.

Dans le prochain article, je vous expliquerais (ou vous rappellerais si vous avez lu les articles de l’année dernière) les bonnes pratiques à suivre pour préparer le final de votre bande dessinée.

Rejoignez Mefisheye sur les réseaux sociaux

N'hésitez pas à donner votre avis :

Je vous donne la parole et vous donne des clés pour réussir vos défis dessin.

Le chemin pour devenir illustrateur professionnel est semé d’embuches. Motivation, problèmes d’organisation, connaissances ! Tout cela manque un jour ou l’autre lorsqu’on ambitionne de faire un bon dessin.