dessinateur en colère au milieu d'un paysage de montagne

C’est l’été. Le dessinateur sort de chez lui en quête de soleil. Il emporte tout de même son carnet, un crayon et peut être aussi de quoi peindre. Aujourd’hui, il part dessiner des paysages.

C’est chaque fois la même rengaine. Je trouve un sujet sympa. Je prépare mon matériel et je commence à dessiner.

Seulement, au fur et à mesure que l’étude avance, je me rends compte que mon dessin ne va pas dans la bonne direction. Il y a pourtant tout pour faire une belle création ! La composition est intéressante, les couleurs chatoyantes et la lumière ravissante. Comment se fait-il alors que je n’arrive pas à retranscrire ce que j’avais en tête en voyant mon sujet ?

La quête du photo-réalisme

illustration paysage montagne trek
Une scène contenant beaucoup d’éléments peut vite devenir un enfer à étudier.

On peut remarquer à quel point dessiner une image photo-réaliste, c’est à dire imiter à la perfection la réalité est un exercice compliqué.

Dans un premier temps, lorsqu’on désire dessiner d’après nature, on cherche avant tout à imiter ce qu’on voit à la perfection. C’est d’ailleurs un passage obligé pour quiconque désire maîtriser les fondamentaux du dessin.

Seulement si on ne s’y prend pas bien, on copie au lieu d’étudier.

Copier, pour en avoir déjà parlé dans un article précédent, est sûrement la moins bonne façon d’apprendre à dessiner. Après tout, votre feuille de papier n’est pas un numéro d’art où vous remplissez bêtement des zones de couleur.

Il faut réfléchir puis utiliser vos connaissances pour comprendre et retranscrire plus facilement ce que vous voyez. Si ces connaissances, vous manquent, c’est sûrement l’occasion les développer.

Le problème avec la réalité

A moins que le sujet qu’on désire étudier ne soit parfaitement composé, c’est à dire dénué de tout élément perturbateur à la compréhension de l’image, on ne doit pas reproduire la réalité.

En effet, on peut être emmené à représenter un paysage surchargé d’informations, comme c’est souvent le cas avec les paysages de montagne. Se mêleront dans la même image des branchages, différents types d’herbes et de cailloux. Peut être même y trouvera t’on des nuages et des objets très éloignés. Dans votre tête, tout cela avait l’air magnifique ! Ça l’est sûrement ! Mais sur le papier, cela ne donnera probablement rien.

Une solution pour dessiner d’après nature.

dessin animalier insecte sur un tronc
Il n’y a pas forcément besoin de dessiner l’arrière plan pour mettre en valeur un insecte.

Il est donc de notre devoir de déformer la réalité pour représenter au mieux ce qu’on a en tête.

Pour m’aider, j’ai prit l’habitude de dessiner au crayon une petite vignette où je revois la composition de mon futur dessin. C’est vraiment un super outil pour corriger les défauts du sujet et ainsi mettre en avant ce qui fait la force de ma future illustration. J’en profite pour revoir le positionnement des éléments, je réfléchie aux valeurs, je simplifie certaines choses inutilement compliquées.

Lorsque tout me semble en ordre je me lance sur le dessin final en espérant faire les bons choix au bon moment. Mais cela, c’est une autre histoire !

J’espère que ce conseil pourra vous aider à retrouver confiance en vous lorsque vous dessinez d’après nature !

Rejoignez Mefisheye sur les réseaux sociaux

3 thoughts on “Améliorer son dessin d’après nature”

  1. Haaan mais la vignette c’et une bonne idée. D’habitude jeme lance en esperant que ça sera correct et que j’aurais réussit a retranscrire ce que j’ai ressentie

N'hésitez pas à donner votre avis :

Je vous donne la parole et vous donne des clés pour réussir vos défis dessin.

Le chemin pour devenir illustrateur professionnel est semé d’embuches. Motivation, problèmes d’organisation, connaissances ! Tout cela manque un jour ou l’autre lorsqu’on ambitionne de faire un bon dessin.